Archives par catégories: Arts du livre

Comment on apprend

De toute évidence, ma pensée se déploie en projets. Après, ce n’est jamais grave si ledit projet ne porte pas fruit, là n’est pas l’enjeu. C’est l’importance d’une «destination» qui émane de ces observations: évidence, je dois avoir une vision dirigée dans ma tête, sentir que j’avance vers quelque part.

0 commentaires
Publier un commentaire

Votre courriel ne sera jamais partagé ou dévoilé. Remplir les champs obligatoires *

    Le meuble à Giguère

    Pierre Filion, directeur de Leméac éditeur, est aussi un imprimeur artisanal qui a rassemblé l’une des plus grandes collections de caractères au plomb, caractères à la casse et caractères de bois du Québec. Dans le cadre de la formation en impression artisanale que je suis avec lui aux Ateliers du Silence, il a accepté que je le film en train de parler du précieux meuble à Giguère, une bibliothèque de caractère de bois qu’il a acheté de Rolland Giguère voilà plusieurs décennies.

    0 commentaires
    Publier un commentaire

    Votre courriel ne sera jamais partagé ou dévoilé. Remplir les champs obligatoires *

      Femmes-jardins: première linogravure

      Ma formation à l’Atelier du Silence se poursuit, et d’une machine à l’autre, je deviens de plus en plus autonome (sans l’être pleinement encore, dois-je admettre). Vendredi dernier, j’ai travaillé à ma première impression de linogravure. Pendant les trois semaines précédentes, je m’étais refamiliarisée avec le médium et j’avais sculpté ma première plaque. L’objectif de la séance de cette semaine, c’était d’en faire un petit tirage, en y intégrant également du texte afin de voir de quelle manière les lignes de plomb et les gravures s’agencent et embossent le papier de manière différente.

      0 commentaires
      Publier un commentaire

      Votre courriel ne sera jamais partagé ou dévoilé. Remplir les champs obligatoires *

        L’Atelier du Silence

        Retrouver cette matérialité du texte, penser les mots dans le rapport très concret qu’ils entretiennent avec les matières – le plomb, le laiton, le papier, les encres, le bois –, en observer les machines et la mécanique, l’ingénierie, permet de ressentir l’écriture d’une manière différente, toute en textures et en sensations.

        2 commentaires
        Publier un commentaire

        Votre courriel ne sera jamais partagé ou dévoilé. Remplir les champs obligatoires *

        • […] pas ici, mais j’ai ensuite composé la ligne de plomb exactement comme je l’ai expliqué il y a trois semaines. La presse a été montée avec les aimants, et d’autres tirages tests ont été crées pour […]RépondreAnnuler

        • Pierre Grégoire23 septembre 2021 - 16h11

          Merveilleuse époque de l’art typographique. 
          Toute cette préoccupation à créer un document qui soit le plus agréable et lisible possible. 
          avec comme objectif de maintenir l’intérêt et le plaisir du lecteur.

          Ce plaisir disparu, victime de la médias sociaux où seule la vitesse de composition importe.RépondreAnnuler