IMPRIMER le coton à fromage

Aux Îles-de-la-Madeleine, j’ai fait la rencontre de Paul Livernois, l’ancien propriétaire de ma presse à imprimer. Contrairement aux typographes, voire aux graveurs, Paul, en tant qu’artiste en arts visuels, s’est généralement servi de l’étape de l’impression comme d’un point de départ plutôt qu’un point d’arrivée. Ceux qui cherchent à créer des oeuvres sérielles désirent généralement que chaque exemplaire soit en tout point identique aux autres. Paul, au contraire, imprimait tout et rien, puis il utilisait cette impression comme point de départ à son oeuvre, en la complétant avec de l’encre et de la peinture à l’huile. Dans les prochains mois, je partagerai plus en détail son travail avec vous.

Toujours est-il qu’il a modifié ma manière de penser l’impression et de concevoir l’espace de la page. Alors pour un projet que je mène avec P. Filion (éditions du Silence), pour lequel je prévoyais simplement faire une gravure, j’ai finalement exploré de nouvelles approches et le résultat me semble assez intéressant pour poursuivre l’investigation. Ce n’est encore rien du tout, à peine l’esquisse de quelque chose, mais ça progresse à mon goût. Tous les détails avec les photos, et la suite dans quelques semaines.

C’est la page sur laquelle je devrai éventuellement imprimer mon oeuvre.

Puisqu’on imprime toujours à l’envers, j’ai d’abord calqué le texte et son emplacement, puis j’ai retourné la page pour que le texte me serve de guide.
J’ai monté cette page «à l’envers» sur un Plexiglas d’une taille équivalente à celle du lit de ma presse.

Le texte étant fixé à l’endos du plexi, je travaille à l’avant à créer des textures (ici avec du coton fromage et de la colle) qui dépassent le cadre de la page.

J’enduis ensuite le coton fromage d’encre (et je passe mille ans à nettoyer le plexi, car je ne veux pas que de les débordements salissent ma feuille).

Le résultat préliminaire ressemble à ceci: ça me satisfait. Je ne peux pas imprimer vraiment sur les pages du texte à proprement parler, car le tirage est terminé et le nombre de copie est limité (je pense que j’ai 4-5 copies d’essais au total). Le vrai résultat viendra donc ultérieurement, mais vous voyez en attendant ce que ça donne…
Publier un commentaire

Votre courriel ne sera jamais partagé ou dévoilé. Remplir les champs obligatoires *

Facebook Pagelike Widget

PROJET SUBVENTIONNÉ PAR LE

WILHELMY.AUDREE@OUTLOOK.COM